Photos de paysage – 10 questions à se poser avant de presser le bouton

Vous-êtes vous déjà demandé ce qui vous traversait l’esprit avant de prendre une photo ?

Si vous appartenez à la nouvelle génération de photographes numériques (comme moi), vous ne devez pas réfléchir beaucoup 😊 Souvent, on shoote puis on trace sa route.

Après tout c’est illimité.

Avouez que c’était une autre histoire quand il n’y avait que 30 photos dans une pellicule qu’on avait achetée sans aucune possibilité de regarder le résultat sur un écran. On devait y réfléchir à deux fois avant de mitrailler.

Je ne regrette pas le temps de l’argentique pourtant cette habitude avait du bon. Cela poussait à s’interroger davantage sur le résultat que l’on cherchait.

J’ai donc réuni pour vous 10 questions à se poser avant de presser le bouton comme des affamés.

1.      Quel est mon but ?

« C’est vrai ça?! Pourquoi je la prends cette photo? »

Question primordiale qui pousse à identifier les éléments intéressants de votre photo en termes de composition, de points d’intérêt, de cadrage, d’exposition…

De sa réponse découleront beaucoup de questions subsidiaires.

Au fond « Quel est mon but et qu’est-ce que je veux montrer ? »

Evidemment il ne s’agit pas de s’éterniser dans de longues pensées métaphysiques mais d’essayer de clarifier. Ayez au moins une raison ou deux avant d’appuyer.

Cela changera votre approche. Vous en prendrez moins mais mieux.

alexandre-Jacquet-inde-dhobi-gat-Mumbai-Bombay-travail-ouvrier

Cette photo a été prise à Dhobi Gat, Mumbai dans un lavoir à ciel ouvert. Ici j’ai cherché à montrer le travail de cet ouvrier blanchisseur qui se retrousse les manches pour laver un jean. On découvre à l’arrière plan l’ampleur du travail  déjà effectué.

2.      Quel est mon sujet?

Où les regards vont-ils se diriger en premier quand on regardera votre photo ?

Est-ce facilement identifiable?

Nos yeux balaient une photo de gauche à droite, de bas en haut à toute vitesse. Ils peuvent retenir leur attention sur des points d’intérêt ou au contraire se perdre complètement.

Une fois que vous avez identifié votre sujet (un ami, un animal, une pierre, un arbre, une forme, une couleur…), demandez-vous comment vous allez le placer dans votre cadre ? Au centre, à gauche, à droite…Pensez à la règle des 1/3 pour commencer par exemple

Maintenant regardez s’il n’y a pas d’autres points d’intérêt.

On a souvent l’habitude de trop en mettre dans le cadre et de surcharger ses photos.

Les photos les plus claires sont souvent celles qui ont le plus d’impact.
tente nuit montangne photographe outdoor alexandre Jacquet

Ici on devine en un coup d’oeil le sujet principal de ma photo: une tente prise de nuit à flanc de montagne. Une fois qu’on a le sujet, l’observateur se crée sa propre histoire sans y penser. Qui dort dedans? Que fait-il là? … La photo véhicule plus facilement son message.

3.      Quelle est la source principale de lumière ?

D’où vient-elle ? Que fait-elle ? Où part-elle ? Est-elle douce ? Est-elle dure ? Comment sont les ombres ?

Accordez beaucoup d’importance à la façon dont votre sujet est éclairé. Sans lumière vous perdrez du détail et de la clarté (forcément !).

Votre appareil devra alors compenser en augmentant les ISO ou en baissant la vitesse d’obturation (ce qui conduit à des photos avec plus de bruit ou flou)

Si votre sujet est vraiment exceptionnel et que vous ne voulez pas simplement une photo souvenir, cela ne vaut-il pas le coup de revenir à une meilleure heure ou un autre jour si possible ?

Photographier signifie « écrire avec la lumière » (si vous ne le saviez pas, je n’ai pas fini de vous le répéter.)

inde-dhobi-gat-mumbai-bombay-phtographe-outdoor-alexandre-jacquet

Ici j’ai tout de suite accordé de l’importance aux raies de lumières qui percent la toiture pendant que cet homme se cache le visage pour faire une sieste. La lumière est vraiment votre matière première.

4.      Mon cadrage est-il droit ?

Ahlala ! C’est fou comme tant de photos pourraient être bonnes s’il n’y avait pas cette erreur sacrilège d’entre toutes : une photo qui ne se tient pas droite.

Que ce soit les horizons glissants, les verticales ivres ou encore les gens penchés, quel dommage! Alors qu’il est si facile de rectifier aujourd’hui (en regardant sa photo ou en post-traitement).

A partir d’aujourd’hui, interdisez-vous toute photo qui penche. A part si c’est un choix. Mais là c’est différent, ça signifie que vous vous êtes posé la question.

horizon pas droit-port-chalutier-canada-prince-rupert-alexandre-jacquet

Dites-moi qu’il y a quelque chose qui vous dérange? J’ai l’impression de tanguer.

5.      Qu’y a-t-il au premier plan et à l’arrière plan?

En vous interrogeant sur vos différents plans, vous allez structurer votre photo.

Le premier effet est d’ajouter de la profondeur surtout si vous utilisez des focales grand angle (<30 mm).

On s’y projette mieux. Essayez pour voir.

En outre, l’autre raison de prêter attention à ses différents plan est lié à la distraction qu’ils engendrent.

Vous concentrez votre attention sur quelque chose au premier plan mais en arrière-plan, il y a d’autres d’éléments que vous n’aviez pas vus qui perturbent votre lecture de l’image.

Promenez votre regard derrière votre sujet pour voir s’il n’y a rien qui viendrait gêner le regard. Faites de même pour votre premier plan.

Sommets enneigés de la chaîne cotière-colombie brtiannique-photographe-outdoor-alexandre-jacquet

Sur cette photo, on distungue très bien les différents plans qui équilibrent la photo. Le plan d’eau avec les rochers forment le 1er plan, la terre et la forêt le deuxième plan et la chaîne de montagne l’arrière plan.

6.      Si je change de format, qu’est-ce que cela donne ?

On a tendance à prendre nos photos à l’horizontal (on dit d’ailleurs en format paysage). C’est bien naturel puisque nos yeux lisent de droite à gauche. Moins souvent de haut en bas.

A l’inverse dans nos portraits, on a plus souvent l’habitude d’orienter l’appareil en format vertical (on dit portrait d’ailleurs. C’est fou quand même).

Demandez-vous si votre photo n’aurait rien à gagner à être prise en changeant de format.

Cela change tout de suite le rendu. Je suis toujours surpris.

N’oubliez pas que vous pouvez aussi innover entre les deux en prenant des angles différents qui peuvent également aboutir à des résultats intéressants.

Mosaïque-formats-photographe-outdoor-Alexandre-Jacquet

La même photo de base aboutit à des impressions très différentes selon les formats. Analysez chacune d’entre elles et réfléchissez aux différences que cela provoque en vous.

7.      Y a-t-il des lignes directrices, des formes, des couleurs dignes d’intérêt ?

Nos yeux ont tendance à suivre les lignes, à être attirés par les formes et les couleurs. Tous ces différents éléments visuels ajoutent de la force à vos images.

Posez-vous la question si ces éléments sont présents dans votre scène et si vous pouvez en tirer parti.

lignes-landes-photographe-outdoor-Alexandre-Jacquet-plage

Ici deux lignes se rejoignent, l’horion de l’océan et les poteaux des dunes.Elles guident le regard vers le fond de la photo qui lui donnent de la profondeur.

8.      Dois-je ajouter des filtres ?

L’arme de destruction massive du photographe de nature. Matériel décisif pour ajouter des effets à sa panoplie créative.

Les filtres neutres permettent d’opacifier la lumière au contact du capteur ce qui a pour effet de ralentir la vitesse d’obturation en conditions de fortes lumières.

Si vous avez des nuages, de l’eau, une place remplie de personnes que vous ne désirez pas mettre sur votre photo, les filtres neutres sont le moyen d’ajouter des effets créatifs avec lesquels on peut s’amuser indéfiniment.

Coucher-soleil-Corse-Photographe-outdoor-Alexandre-Jacquet

Le plus courant étant de l’utiliser avec les objets en mouvement. Ici la mer.

9. Dois-je ajuster mes réglages

Une fois votre photo prise, posez-vous cette question tellement essentielle.

« Ma photo est-elle bonne techniquement? »

On est sans arrêt en train de modifier les réglages de son appareil. Parfois on shoote sans penser à les modifier ni sans contrôler le résultat.

Bilan : on rentre avec une photo qui ne sert à rien (c’est le moment où je crie seul dans mon salon : « naaaan ! Pourquooooi ? »)

Alors que ce soit pour rectifier l’exposition en lisant votre histogramme, contrôler la mise au point, régler la netteté en changeant l’ouverture,etc, prenez votre temps. Tranquiiille. Y a pas le feu au lac.

Mais on vérifie.

Cramé-Mont-Blanc-cureur-trail-photographe-outdoor-Alexandre-Jacquet

Cette photo avait beaucoup de potentiel pour moi. Le randonneur qui regardent la vue immense du paysage transporte l’observateur. Mais en réalité j’ai un ciel complètement cramé absent de détail. J’ai essayé de la sauver comme j’ai pu mais je ne récupèrerai jamais toutes les infos. Tout ça parce que je n’ai pas vérifié.

10. Ai-je d’autres perspectives à essayer ?

Ma préférée. La plus utile.

Y a-t-il une autre position dans laquelle je pourrais mettre davantage en valeur mon sujet ?

Par expérience, on est rarement au meilleur endroit du premier coup. On a tendance à se « jeter » sur le paysage comme s’il allait s’envoler. C’est en cherchant ensuite d’autres perspectives que souvent on s’améliore.

Alors bougez votre derrière, tournez autour, regardez en l’air et faites des détours (et en plus ça rime tout ça 🙂

Landes-plage-soleil-baton-alexandre-Jacquet-phtographe-outdoor

Ici j’ai mis du temps avant de prendre ce coucher de soleil un peu différemment. A hauteur d’homme je ne voyais rien de très interessant. C’est toujours sympa de revenir avec des perspectives nouvelles.

Voilà pour les 10 questions à se poser avant de shooter.

J’ai bien conscience que vous ne vous souviendrez probablement pas de toutes ces questions à chaque fois, cependant, au lieu de foncer tête baissée, concentrez-vous sur une ou deux questions dépendant des exigences du terrain, vous verrez vos photos vous diront merci.

Au fur et à mesure, ces questions deviendront automatiques.Votre photo tendra de plus en plus vers une volonté plus claire en laissant de côté le hasard. Elles s’enrichiront automatiquement.

3…4…(tous ensemble)

A vos appareils !

Alexandre

2 Commentaires

  1. Petit

    Bonne synthèse,bons exemples… merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ebook offert: le guide du photographe outdoor.

Téléchargez immédiatement:

"10 conseils pour réussir vos photos de paysage"

Félicitations! Tout s'est déroulé avec succès. Vous pouvez maintenant aller dans votre boite mail. Si par hasard aucun message n'apparait, allez voir dans vos indésirables. A tout de suite.