Comprenez la vitesse en photographie de paysage

Comprendre la vitesse en photographie (expliquée par un cowboy)

Vous connaissez les photos de trainées de voiture, de feux d’artifice ou de cascades avec de jolis effets de filé?

Toutes ces photos sont permises grâce à l’utilisation d’un réglage dans votre appareil photo appelé la vitesse d’obturation ou temps de pose.

A la fin de cet article (je vous conseille fortement la vidéo pour faire connaissance avec le cowboy), vous aurez compris la vitesse d’obturation en photographie  et les effets créatifs qu’elle a sur nos photos. 

Toutes ces photos créatives seront à votre portée. Même la photo des traînées de voiture dans New York 🙂

Allez on commence.

Qu’est-ce que la vitesse d’obturation en photographie ?

La vitesse d’obturation, que l’on appelle aussi temps de pose, désigne la durée pendant laquelle l’obturateur s’ouvre au moment du déclenchement. Plus la durée est importante, plus votre capteur numérique est exposé à la lumière.

Votre appareil photo représente ce temps en seconde. Seulement en photographie une seconde c’est une ETERNITE!

On parle donc plus généralement en fraction de seconde, dixième, centième et millième de seconde.

Je vous rassure, on ne règle pas soi-même précisément cette vitesse d’obturation mais on la double ou on la divise par deux (1/30e, 1/60e, 1/120e, 1/250e,…). On choisit d’aller dans un sens ou dans l’autre dans les réglages. Rien de compliqué.

Généralement la plage s’étire de 1/4000e de seconde à 30 secondes. Au-delà il est possible d’utiliser des télécommandes intervallomètre.

La vitesse d’obturation sert donc techniquement à exposer correctement votre photo avec l’ouverture du diaphragme et les ISO (les trois facteurs d’exposition).

Cependant ce n’est pas cet aspect technique qui nous interesse. Ce sont ces possibilités créatives.

Quels sont les effets créatifs de la vitesse d’obturation?

La vitesse d’obturation (ou temps de pose) contrôle la sensation de mouvement.

SI vous réglez une vitesse très haute (1/1000e-1/4000e), vous allez capter un instantané.

Une vitesse rapide donnera donc une image parfaitement figée car l’obturateur est ouvert pendant un temps si faible que presque aucun mouvement n’est enregistré.

A l’inverse, si vous réglez une vitesse beaucoup plus basse (>1/30e), vous allez faire ressortir une sensation de mouvement dans votre image.

Par exemple elle va représenter le flou de mouvement d’une cascade, des feux de voiture, d’un feu d’artifice…

Ces photos là, avec un peu de pratique, elles sont toutes à votre portée.

Doit-on connaître les effets de chaque valeur de la vitesse d’obturation?

C’est quand même utile de connaître les ordres de grandeur pour aller plus vite dans les réglages.

En gros, retenez qu’au-delà du 1/1000e de seconde (1/1000e-1/4000e), c’est pour prendre les objets très rapides comme les oiseaux, les voitures…

Aux alentours du 1/500e de secondes, c’est pour prendre les objets un peu moins rapides comme des cyclistes ou des coureurs à pied par exemple.

Autour du 1/250e de secondes, c’est pour prendre des objets beaucoup plus lents comme des marcheurs, des enfants…

Et en dessous du 1/60e de seconde, on entre dans la zone du flou (flou de mouvement et flou de bougé).

Cela signifie que l’obturateur est ouvert si longtemps qu’il enregistre vos mouvements (microtremblements) et à fortori les mouvements de vos sujets. Il apparaît un flou sur vos photos.

Ce qui est interessant quand l’effet est désiré. Beaucoup moins quand on ne sait pas à quoi il est lié (ce que vous allez voir dans un instant).

Pour finir avec les ordres de grandeur, en-dessous du 1/60e, il vous faudra le plus souvent un trepied.

1/30s – 1 seconde, on pourra avoir de jolies effets de cours d’eau rapides par exemple.

> 2 secondes pour des feux d’artifices.

5-10 secondes pour les poses de mouvements lents.

Toutes ces valeurs ne sont pas à prendre au pied de la lettre. L’idée est de connaître les ordres de grandeur puis d’adapter en fonction de chaque situation et de l’effet que vous voulez créer.

Comment règle-t-on ce paramètre ?

Pour le régler, il faut mettre le mode priorité à la vitesse ou le mode manuel

Mode maneul et semi auto vitesse

Pour tous les autres cas où vous ne voulez pas jouer avec le mouvement, laissez faire l’appareil, il le calcule très bien lui-même.

Il se peut toutefois que vous ayez à régler la vitesse quand l’appareil calcule mal.

Je suis sûr qu’il vous est déjà arrivé d’avoir des photos floues sans savoir pourquoi. Genre des photos de soirée…

C’est ce qu’on appelle un flou de bougé. C’est dû à une vitesse trop lente calculée par votre appareil en situation de basse lumière. La photo devient floue à cause de vos tremblements.

Et on ne veut pas du tout de ces photos-là. Elles sont à jamais irrattrapables.

Pour éviter le flou de bougé, il y a une règle très facile.

On ne descend pas la vitesse d’oturation en dessous de la focale. 

Je m’explique:

Si votre focale est à 30 mm, ne descendez pas votre vitesse en dessous du 1/30e de seconde, si votre focale est à 50 mm, ne réglez pas en dessous de 1/50e de seconde 1/50e, si votre focale est à 70 mm… Bon vous m’avez compris.

Aujourd’hui beaucoup d’objectif ont des stabilisateurs (optiques ou numériques) qui permettent de stabiliser davantage l’image et de descendre de quelques crans votre réglage. A vous de tester.

Je vous encourage à présent à aller prendre votre appareil, à trouver le paramètre de la vitesse d’oturation et à vous amuser avec. Car c’est très amusant 🙂

On se dit à très bientôt.

Alexandre 

Plus qu'une étape pour recevoir le Guide:

"10 conseils simples pour réussir vos photos de paysage"

Entrez simplement votre prénom et adresse e-mail que je puisse vous l'envoyer.

Félicitations! Tout s'est déroulé avec succès. Vous pouvez maintenant aller dans votre boite mail. Si par hasard aucun message n'apparait, allez voir dans vos indésirables. A tout de suite.